您做在的位置: 中国投资 > 封面故事 > 科特迪瓦共和国驻华大使:构建合作共赢的…

科特迪瓦共和国驻华大使:构建合作共赢的新型国际关系

构建合作共赢的新型国际关系

文 | 多索  阿达马( S.E. DOSSO Adama )科特迪瓦共和国驻华大使

翻译| 张浩  


多索 阿达马( S.E. DOSSO Adama )

科特迪瓦共和国驻华大使

中国建设人类命运共同体的倡议源于2012年的中共十八大。那时的中国共产党急切需要解答“21世纪国际关系将走向何方”这一关键问题。这也涉及到习近平主席在对世界趋势进行深刻分析基础之上对未来的展望。在这种背景之下,中共中央提出了构建合作共赢为核心的新型国际关系这一重要思想。

事实上,如果我们从当代美国主导的世界体系建立以来观察世界的发展,不难看出,国际社会经历了“热战”也经历了“冷战”并饱受冲突和争端之苦。但是我们也能发现这种体系也帮助了社会的发展和进步,并使世界共享交流和一体化带来的成果。建立一种新型的和平、公正、稳定的国际关系,仍然是所有国家坚持不懈去追求的目标。

这一设想的提出具有复杂的国际背景:国际权力斗争形势发生深刻变化,传统安全威胁和非传统安全威胁持续加重,世界经济增长乏力,反全球化运动持续高涨。

2013年3月,习近平总书记在访问俄罗斯时首次提出构建一种以合作共赢为核心的新型的国际关系这一思想。2015年9月,在联合国建立70周年之际,习近平阐述了延续并发扬联合国宪章精神的重要性,以及建立以合作共赢为核心的新型国际关系和建设人类命运共同体的重要性。

人类命运共同体这一倡议的实现需建立在五个层面的一系列手段之上,这五个层面分别是:建立平等相待、互商互谅的伙伴关系;营造公道正义、共建共享的安全格局;谋求开放创新、包容互惠的发展前景 ;促进和而不同、兼收并蓄的文明交流;构筑尊崇自然、绿色发展的生态体系。

自那时起,中国不仅不断推进新型国际关系理论建设,更重视在实际行动中践行理论。

在政治方面,中国是第一个将伙伴关系定义为国家间关系指导原则的国家。

在经济方面,中国正在努力建立一个新的包容性发展框架。 中国在世界范围内倡导公平,开放,全球和创新的发展方式。

因此,中国积极参与联合国关于可持续发展的讨论与合作,并为制定和通过“2030年发展纲领”作出了重大贡献。 “一带一路”的倡议在广泛协商,共同贡献和共同利益的基础上,将中国的发展战略与沿线国家的发展战略联系起来,为欧亚大陆和世界经济的恢复和发展注入了强大动力。

通过大力深化国际生产能力合作,中国创造了覆盖亚洲,非洲,欧洲和美洲的合作态势,使更多的国家和地区受益于中国的发展。 在中国的倡议下,亚洲基础设施投资银行,丝路基金和新开发银行已经建立,这都有助于改革和改善全球经济治理体系。

在安全方面,中国积极推进保护国际和地区安全的新思路。 中国深入参与联合国维和行动,现在是安理会五个常任理事国中派遣维和军事人员最多的国家,也是联合国维和行动的第二大资金捐助国。

在文化层面,中国致力于创造一种以文明的交流和相互启发为标志的新发展动力。

2017年9月22日,中国外交部长在联合国大会上重申了这一原则,并强调了中国已着手采取措施将其付诸实践。他敦促联合国在实施这一国际关系新愿景方面要发挥核心作用。

如今我们可以说,以合作共赢为核心的新型国际关系和建设人类命运共同体的倡议得到了国际社会的高度赞扬和积极响应。

对于中非关系来说,这一愿景考虑到了两个伙伴面对旧的国际秩序时曾遭受到的羞辱,诽谤,限制和恐吓等负面影响这一事实。 这种不公正的秩序本质上阻碍了国家的发展。 中国能够找到摆脱这种旧的秩序的方法,为非洲国家提供了宝贵经验。

中国和非洲在处理相互之间国际关系中接受了这一新愿景并从中看到了其价值,因此双方致力于合作使世界上其他国家也接受这一倡议。更具体地说,双方将共同努力,作为联合国系统改革的一部分,推动联合国更加民主,公正和公平。

根据各国平等原则,要确保非洲恢复对其所有领土,包含仍被占领的地区完全主权,并确保其政治和社会经济的独立自主。双方之间的合作使非洲能够首先享受其自然资源和人力资源开发所产生的财富,并与其他大陆分享这些财富。双方共同开放,确保非洲经济或金融便利不受外部势力操纵的影响,并根据其投资需求控制其债务的步伐。

为此,双方将努力建立一个更加公平的全球金融体系。 同样,非洲国家也应大力支持亚洲基础设施投资银行,丝绸之路基金和新金砖国家开发银行,并为全球经济治理系统的改革和完善做出贡献。

希望在中国的帮助下,非洲能在尊重自然环境、满足自身需求的前提下,自由的培养和发展人力资源及工业生产能力。希望在工业能力方面,中国能在公共领域将精心挑选的技术转让给非洲。希望非洲文化和文明得到尊重,并通过与他人接触而得以丰富并蓬勃发展。

自2006年中非合作论坛会议开幕以来,直至2015年12月约翰内斯堡峰会上,双方的关系从合作伙伴关系提升到全球战略伙伴关系。 毫无疑问,非洲领导人一致呼吁将双方关系进一步加深,并将2018年的会议进一步提升到首脑会议一级。 这一决定以及非洲领导人接受中国合作的热情,正是非洲国家对这一愿景支持的最好证明。 峰会将重点关注“一带一路”项目和中非命运共同体的建设。 双方将会决定把“一带一路”倡议与“联合国2030年议程”,“非盟2063年议程”和非洲国家的发展战略联系起来。

已经有六个非洲国家签署了加入这项倡议的文件,其他一些国家,如科特迪瓦,正准备在2018年9月的首脑会议期间签署。这将巩固并加深以诚信,务实,友好,坦诚为基本原则的中非友谊。

作为发展中国家的中国和非洲的合作是南南合作的成功典范。 两个合作伙伴在互补的基础上,正在将各自历史融合在一起,并坚定地一起走向复兴。

科特迪瓦完全坚持这一愿景,这与其国际关系概念和外交实践完全一致。

⬆科特迪瓦香蕉种植园


英文版:

La proposition de la Chine de bâtir une Communauté de destin pour l’Humanité prend ses origines au 18ème Congrès du parti Communiste Chinois en 2012. Le parti devrait répondre à la question cruciale de savoir « Vers où vont les relations internationales au 21ème siècle? » Il s'agissait là d'une vision majeure avancée par le Président Xi Jinping sur la base d'une analyse perspicace des grandes tendances du monde. Dans ce contexte, le Comité central du Parti communiste chinois avait avancé l'idée importante de la construction d'un nouveau modèle de relations internationales axé sur la coopération gagnant-gagnant, permettant de guider le développement des relations internationales au 21e siècle.

En effet, l’observation de l’évolution du Monde depuis l'établissement du système des États-nations aux temps modernes, enseigne que la communauté internationale a vécu des guerres chaudes comme des guerres froides et souffert des confrontations et des conflits. Mais elle a aussi assisté au développement et au progrès et partagé les fruits de la communication et de l'intégration. L'instauration d'un nouveau modèle de relations internationales pour la paix, la justice et la stabilité demeure un objectif que poursuivent inlassablement tous les pays du monde. 

Cette vision arrivait dans un contexte mondial caractérisé par des rapports de force internationaux en mutations profondes, des menaces conventionnelles et non conventionnelles se posant avec acuité, la croissance mondiale s'essoufflant, le mouvement contre la mondialisation se propageant. 

En mars 2013, lors de sa visite en Russie, le Secrétaire général Xi Jinping a avancé pour la première fois l'idée de construire un nouveau modèle de relations internationales axé sur la coopération gagnant-gagnant. En septembre 2015 ; à l'occasion du 70e anniversaire de la création des Nations Unies, le Président Xi Jinping a affirmé l'importance de perpétuer et de faire rayonner les buts et principes de la Charte des Nations Unies, de bâtir un nouveau modèle de relations internationales axé sur la coopération gagnant-gagnant et de construire ensemble une communauté de destin de l'humanité. 

Cette proposition repose sur un ensemble de dispositions en cinq volets pour parvenir à la communauté de destin de l'humanité, à savoir « développer un partenariat basé sur l'égalité, la concertation et la compréhension mutuelle, créer un système de sécurité marquée par l'équité, la justice, l'engagement commun et le bénéfice mutuel, rechercher un développement ouvert, innovant, inclusif et bénéfique à tous, promouvoir les échanges et l'enrichissement mutuel entre civilisations dans le respect de la différence et construire des écosystèmes respectueux de la nature et favorables au développement vert ». 

Depuis lors, la Chine a non seulement avancé l'idée d'un nouveau modèle de relations internationales, mais aussi œuvré activement à la traduire dans ses actions. 

Sur le plan politique, la Chine est le premier grand pays à avoir défini l'établissement de partenariats comme principe directeur des relations entre États. 

Sur le plan économique, elle travaille à bâtir un nouveau cadre de développement inclusif. La Chine plaide pour un développement équitable, ouvert, global et innovant dans le monde.

Elle a ainsi pris une part active dans les discussions et la coopération au sein de l'ONU sur le développement durable et contribué énergiquement à l'élaboration et à l'adoption du Programme de développement à l'horizon 2030. Elle a également proposé l'initiative « Ceinture et Route » sur la base de consultations larges, de contribution conjointe et de bénéfice partagé et à associer ses stratégies de développement avec celles des pays riverains, injectant une forte impulsion au redressement et au développement du continent eurasiatique et du monde. 

En approfondissant vigoureusement la coopération internationale sur les capacités de production, La Chine a fait naître une dynamique de coopération couvrant l'Asie, l'Afrique, l'Europe et l'Amérique, de sorte que davantage de pays et de régions puissent bénéficier du développement de la Chine. Sur l'initiative de la Chine, la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures, le Fonds de la Route de la Soie et la Nouvelle banque de développement des BRICS ont été créés, contribuant à la réforme et à l'amélioration du système de la gouvernance économique mondiale.

Sur le plan sécuritaire, elle a avancé activement de nouvelles idées sur la préservation de la sécurité internationale et régionale. Profondément engagée dans les opérations onusiennes de maintien de la paix, la Chine est aujourd'hui le premier fournisseur de casques bleus parmi les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité et le deuxième contributeur de fonds aux opérations de maintien de la paix de l'ONU. 

Sur le plan culturel, elle œuvre à créer une nouvelle dynamique marquée par les échanges et à l'inspiration mutuelle entre civilisations. 

Le 22 septembre 2017, le Ministre chinois des Affaires Etrangères a réaffirmé ces principes et mis en exergue les initiatives prises par son pays pour les mettre en pratique. Il a engagé les Nations Unies à  jouer un rôle central dans la mise en œuvre de cette nouvelle vision des Relations Internationales. 

Aujourd’hui, l’on peut affirmer que l'idée de la construction d'un nouveau modèle de relations internationales axé sur la coopération gagnant-gagnant et la Communauté de destin de l’Humanité ont reçu une haute appréciation et un vif écho de la communauté internationale.

Rapportée aux relations sino-africaines, cette vision part de la prise en compte du fait que les deux partenaires ont affronté ensemble les conséquences néfastes de l’ancien ordre international fait d’humiliation, de spoliation, d’imposition et d’intimidations permanents. Que cet ordre injuste par nature a retardé leur développement. Ayant pu trouver le moyen de s’affranchir de cet ordre ancien, la Chine  met à la disposition de l’Afrique son expérience.

La Chine et l’Afrique adhèrent et observent dans leurs relations les valeurs de la nouvelle vision et coopéreront pour les faire accepter et observer par les autres acteurs du système mondial.

Plus spécifiquement, les deux parties œuvreront ensemble dans le cadre de la réforme du système des nations Unies pour le rendre plus démocratique, juste et équitable.

Elles s’assureront que l’Afrique recouvre sa pleine souveraineté sur tous ses territoires encore occupés et qu’elle soit maîtresse de ses choix politiques et socio-économiques, selon le principe de l’égalité des Etats.

Elles coopèrent afin que l’Afrique jouisse, la première, des richesses générées par le développement de ses ressources naturelles et humaines et les partage avec les autres continents.

Elles ouvrent ensemble pour garantir que l’Afrique ne subisse plus le diktat économique ou financier et qu’elle maîtrise le rythme de son endettement, en adéquation avec ses  besoins d’investissement.

A cet effet, les deux partenaires œuvreront à l’avènement d’un système financier mondial plus équitable. De même, les pays africains devront soutenir massivement la Banques Asiatique d’Investissement pour les infrastructures, le Fonds de la Route de la Soie et la Nouvelle Banque de Développement des BRICS,  et contribuer à la réforme et à l'amélioration du système de la gouvernance économique mondiale.

Qu’à l’image de la Chine,  l’Afrique opère librement le choix des formations et de développement de ses ressources humaines et de ses capacités de production industrielle, en adéquation avec ses besoins et dans le respect de l’environnement naturel.

Qu’en matière de capacités industrielles, la Chine opère un transfert sélectif de sa technologie tombée dans le domaine public.

Que la culture et les civilisations africaines soient respectées et s’épanouissent au contact des autres par un enrichissement réciproque.

Depuis 2006, année de l’inauguration des conférences du Forum de Coopération Sino-africaine, les deux parties ont graduellement élevé leur partenariat pour atteindre le niveau actuel de partenariat stratégique global lors du Sommet tenu en décembre 2015 à Johannesburg. C’est sans doute l’espoir de voir ce niveau de partenariat être amélioré que les dirigeants africains ont unanimement demandé que la Conférence de 2018 soient encore élevé au niveau du Sommet. Cette décision et l’enthousiasme avec lequel les dirigeants africains acceptent la coopération chinoise sont la preuve de leur adhésion à ladite vision. Le prochain Sommet se focalisera sur la construction commune du projet « la Ceinture et la Route » et de la communauté de destin sino-africaine. Les deux parties décideront d’associer l'initiative « la Ceinture et la Route » avec le Programme 2030 de l'ONU, l'Agenda 2063 de l'UA, ainsi que les stratégies de développement des pays africains.

D’ores et déjà une demi-douzaine de pays africains a signé l’acte d’adhésion à cette initiative et d’autres, comme la Côte d’Ivoire, s’apprêtent à le faire au cours du Sommet de septembre 2018.Cela viendra consolider la profonde amitié entre la Chine et l'Afrique bâtie sur les principes  de sincérité, de pragmatisme, d'amitié et de franchise. 

La Chine, qui se considère comme un pays en voie de Développement, et l’Afrique donnent ainsi un exemple réussi de coopération Sud-Sud. Jouant sur leurs complémentarités, les deux partenaires sont en passe de reconquérir ensemble les ressorts de leur histoire respective et marchent résolument ensemble vers leur renouveau. 

La Côte d’Ivoire adhère pleinement à cette vision qui est parfaitement alignée à la fois sur sa conception des relations internationales et sur sa pratique diplomatique. 

⬆The Lady Of Peace  in Yamoussoukro, the Cote Divoire administrative capital